Je me suis enfin exposée au meilleur ami de mon frère.

C’est arrivé il y a deux mois. Mes parents et mon frère étaient partis en vacances en famille. Je n’ai pas pu les accompagner parce que je n’occupe mon poste actuel que depuis moins d’un an et que je ne voulais pas les déranger par mon absence.

J’ai 25 ans et lui 22. Nous nous connaissons depuis des années. Il vient chez nous depuis que mon frère est devenu son ami en première année de lycée. Ils ont traversé beaucoup de phases, depuis les jeux de cartes stupides jusqu’à la formation d’un groupe… mais maintenant, ils ne font que jouer et regarder des jeux vidéo quand ils ne sont pas à leur travail à temps partiel.

J’ai cru que j’avais la maison pour moi tout seul pendant deux bonnes semaines, mais très tôt le matin du deuxième jour, au moment où j’allais partir au travail, il est à la porte d’entrée en prétendant chercher mon frère.

J’aurais facilement pu dire : « Bien essayé. » Je me suis débarrassé de lui, mais j’ai décidé de faire l’idiot, j’ai expliqué que ma famille était en vacances et qu’il pouvait venir comme mon invité. Comme je devais me précipiter au travail, j’ai profité de l’occasion pour échanger des numéros de téléphone.

On s’est envoyé des textos toute la journée. Je lui ai dit qu’il était le bienvenu à la maison quand il le voulait, car je me sentirais plus en sécurité avec une autre personne dans la maison. Le lendemain, il revient avec un sac plein de vêtements.

Tout au long de la semaine, j’ai saisi toutes les occasions de me soumettre à lui. Tout a commencé par des actions ordinaires et compréhensibles comme ajuster le thermostat et cuisiner assez pour deux. Je l’ai aussi convaincu de prendre en charge l’espace du salon, parce que je ne voulais pas que la chambre de mon frère se salisse, ce qui est assez raisonnable. À la fin de la semaine, je l’ai habitué à jouer à des jeux vidéo dans le salon pendant que je m’assois et que je regarde à côté de lui.

Samedi, j’ai fait semblant d’être déprimé de devoir sortir avec mes amis pendant la journée. J’ai ensuite dit que j’apporterais de la bière à la maison plus tard, je lui ai demandé s’il pouvait être à la maison ce soir parce que j’avais quelque chose d’important à dire.

(Ce que je m’apprête à faire ensuite, c’est quelque chose que j’ai déjà fait à des mecs avec qui je suis sortie. Je sais ce qui pourrait mal tourner, c’est pourquoi je laisse la question/offre à la fin pour que, si je suis rejeté, ils ne puissent pas le faire correctement au début.)

Il joue à des jeux dans le salon quand je rentre à la maison. J’ai mis la bière dans le réfrigérateur et lui ai fait savoir que je serai prêt pour notre conversation après ma douche.

Je descends en portant quelque chose de normal, une chemise à carreaux boutonnée et un jean, avec une culotte noire et un soutien-gorge en dessous. Je m’assois ensuite sur la table basse devant lui.

« Je veux que tu saches quelque chose sur moi. C’est un peu embarrassant. Mais avant que je commence, tu peux me promettre de rester assis là pendant les 10 ou 15 premières minutes. Après ça, tu pourras faire ce que tu veux, sans rancune. »

Il est d’accord.

« D’accord ? Ok, s’il te plaît, fais juste attention. »

Je me secoue les nerfs et commence lentement à déboutonner les deux boutons du haut de ma chemise. Je tire sur les colliers pour montrer davantage ma peau et mon décolleté.

Je le vois changer de place. Sa bite est clairement dans une position inconfortable maintenant, mais je décide de le laisser souffrir un peu.

Je continue à déboutonner ma chemise, en murmurant à voix basse pendant que je respire. J’enlève ensuite lentement et complètement la chemise. Je me retourne alors, agenouillée sur la table basse, le dos tourné vers lui. Je l’entends se repositionner, positionnant très certainement sa bite dans son pantalon confortablement maintenant.

Alors que je lui faisais encore face, j’ai défait mon soutien-gorge, je me suis levé sur le dessus de la table et j’ai glissé mon pantalon vers le bas.

Je m’assois alors sur le bord opposé, toujours face à lui, et je glisse de ma culotte.

Je couvre mes seins avec mes bras, croise soigneusement mes jambes pour ne pas montrer ma chatte, et me retourne pour m’asseoir face à lui avec mes parties intimes encore couvertes.

« Je n’aime pas notre relation. Tu as toujours l’air si gêné et intimidé par moi. Ça s’est amélioré la semaine dernière, mais je ne sais pas si ça va durer, alors j’ai pensé vous dire ce que je ressens. »

« Je vais te donner le temps d’y réfléchir, tu peux toujours m’envoyer un SMS, je ne sais même pas si tu m’aimes ou pas, haha. Pour l’instant, on pourrait faire comme si de rien n’était. Mais d’abord, si c’est d’accord, puis-je vous demander de me rendre quelques services ce soir ? »

Il est d’accord.

« Pourrais-tu dire : « Montre-moi tes seins, salope. »

Il le dit, et je mets mes mains sur le côté pour révéler mes seins.

« Pourrais-tu dire : « Écarte les jambes, salope. »

Il le dit, et je décroise mes jambes, les écarte bien, exposant ma chatte mouillée.

« Je vous remercie. Nos bières, tu peux venir avec moi ? »

Je me lève et je lui demande de faire de même. Je me tiens à côté de lui, je prends sa main et je lui demande de me prendre par la taille. Je lui montre comment marcher à côté de moi vers la cuisine.

Je prends deux bouteilles et je les pose sur le comptoir. Je prends aussi l’ouvre-bouteille et je le place à côté des bouteilles.

« Dernière faveur pour ce soir. »

Je me tiens face aux bouteilles et je le fais venir derrière moi. J’attrape ses deux mains et je les place sur ma taille.

Je commence alors à lui montrer comment caresser mes seins par derrière, saisir mes cheveux par derrière, sucer mon cou, glisser ses doigts dans ma chatte, mettre ses doigts dans ma bouche.

« Fais ce que tu veux, continue, fais de moi ta pute, s’il te plaît. »

Je l’ai laissé faire, puis j’ai lentement mis le bouchon de la bouteille sur une bière. J’ai lutté encore un peu, puis j’ai ouvert la deuxième bière.

« Stop, stop, stop stop ! »

Pantalon lourdement, je me suis arraché de lui, puis je lui ai pris un biberon et je lui ai donné.

« Ici. Tu peux retourner jouer à des jeux maintenant. »

Je me suis excusé et je suis allé prendre une douche.

Au bout d’une heure environ, je suis redescendu en bas avec une chemise boutonnée et je me suis assis à côté de lui en train de jouer à des jeux vidéo. De temps en temps, il me caressait les cuisses, tâtonnait mes seins, me donnait l’ordre de lui offrir un verre et jouait avec moi.

Je suis heureuse. Tout s’est bien passé pour moi.

Comme une mise à jour de deux mois. C’est maintenant mon petit ami.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *